Sport d’hiver avec le chien

Sport d’hiver avec le chien

Un petit guide du point de vue d’une physiothérapeute pour animaux

Souvent, elle nous fait attendre longtemps, mais tout d’un coup, elle est là: cette magie blanche qui enchante les passionnés de l’hiver parmi les humains tout comme les chiens. Judith Hettich – rédactrice du Schweizer Hundemagazin, physiothérapeute pour animaux et randonneuse à ski – aimerait vous donner quelques conseils pour la préparation de votre compagnon à quatre pattes, l’équipement nécessaire et le choix du bon sport.

Généralités

La plupart des chiens adorent la neige et notamment les allergiques profitent des mois d’hiver. Même les chiens âgés ou ceux présentant du surpoids sont souvent plus faciles à motiver à se bouger lorsqu’il neige plutôt que lors des grandes chaleurs en été, qui sollicitent le système circulatoire. Mais l’hiver présente aussi quelques pièges. Pour que ni l’animal, ni son propriétaire se surmènent, il est important de bien évaluer et entraîner la forme physique du chien (et de l’humain).

Sollicitations pour le chien dans la neige

Tous ceux qui ont déjà parcouru une distance prolongée à la mer sur le sable savent que le corps, les muscles et les articulations sont sollicités d’une façon différente. C’est fatiguant et l’on s’épuise plus vite. Peut-être que le lendemain, il y a des courbatures à des endroits inhabituels.

Le déplacement dans la neige est similaire. En fonction de la profondeur et de la constitution de la neige ainsi que de la taille et du type de chien, son corps peut être sollicité différemment, car les mouvements sans sol ferme sont différents. Comme lors de la natation, la patte ne trouve pas de prise solide lors de la phase d’appui, ni pour la poussée de propulsion. Le déplacement demande un multiple de force aux grands muscles proximaux (près du corps) des pattes arrière et avant.

De plus, l’amplitude des mouvements des pattes est plus élevée. Ces dernières doivent être avancées contre la résistance de la neige. Cela demande une mobilité des articulations et un travail musculaire plus importants. Notamment en vue de la tendance vers des races de chien toujours plus petites, cet aspect n’est pas à négliger.

En principe, le trot souple est l’allure la plus naturelle et économe en énergie pour le chien. Un mécanisme de ressort lui permet de parcourir de grandes distances avec cette allure. Les sauts joyeux dans la neige n’y ressemblent malheureusement que très peu. Bien sûr, chaque chien a le droit de jouer un moment dans la neige et de se défouler – mais peut-être pas durant des heures.

Les extrémités tout comme le dos sont plus sollicités dans la neige profonde. Les sauts et le galop demandent une grande mobilité en flexion et en extension à toutes les parties de la colonne vertébrale. Il y a des exercices spécifiques pour les exercer. Demandez au physiothérapeute ou à l’entraîneur de votre chien de vous montrer les exercices correspondants.

Important: Si vous souhaitez pratiquer un sport d’hiver avec votre chien de façon sérieuse, il est nécessaire de bien préparer votre animal.

La quantité et la texture de la neige ainsi que la taille du chien influencent l’effort nécessaire pour les déplacements de votre chien.

La préparation

Si vous avez un chien en bonne santé, il est possible et utile à tout moment de développer sa persévérance générale. Les joggings, les tours de vélo ou les randonnées prolongées conviennent parfaitement. Pour entraîner la coordination nécessaire, il faut des exercices plus spécifiques. Comme les êtres humains, le chien a de grands muscles et groupes musculaires (épaule, dos, croupe, ventre) qui servent surtout aux déplacements. Les petits muscles près des articulations cependant s’occupent notamment de la stabilisation des articulations en mouvement. Et ce sont ces petits muscles qui sont entraînés lors des exercices pour la coordination, par exemple avec des supports instables comme une planche d’équilibre ou un coussin balle. Cela permet également d’exercer la perception du corps de votre chien.

Les exercices cavaletti conviennent très bien à entraîner les mouvements actifs plus intenses des extrémités. Vous pouvez les pratiquer avec des objets simples ou des branches dans la forêt. Il est cependant important que votre animal ait des articulations en bonne santé et donc l’amplitude des mouvements nécessaire sans que cela lui cause des douleurs.

Sports d’hiver sensés et insensés pour le chien

Calme: randonnée d’hiver

Les possibilités pour faire de merveilleuses randonnées d’hiver avec votre chien sont pratiquement illimitées. La longueur et le type de la randonnée peuvent être adaptés individuellement à l’animal et conviennent aussi pour des chiens plus âgés.

Dynamique: ski de fond

Ce sport d’endurance gagne de plus en plus en popularité, aussi avec le chien. Sur la plupart des pistes de ski de fond, les chiens sont interdits, mais il existe des pistes pour chien spécialement signalisées. Informez-vous pour savoir si le chien peut vous accompagner librement ou en laisse. Il faut habituer votre chien aux skis et bâtons et lui enseigner les signaux pour
• marcher devant,
• les variations de vitesse et
• s’arrêter
avant d’aller sur la piste avec lui. Un harnais bien adapté et une laisse flexi attachée à la ceinture ventrale à l’aide d’un élément intermédiaire élastique sont conseillés.

Insensé: luge

Ceux qui amènent leur chien sur les pistes de luge bien fréquentées ne sont pas assez conscients du grand danger de blessures (patins, vitesse incontrôlée des luges, autres lugeurs, parties gelées). La descente rapide et souvent incontrôlée sur les pistes, qui sont souvent dures, sollicite énormément les pattes avant du chien et peut stimuler sans le vouloir son instinct de poursuite et de chasse.

A la mode: tours en raquettes à neige

Les coûts faibles et la technique facile à apprendre plaident en faveur des tours en raquettes à neige. Contrairement au ski de fond, le chien devrait apprendre à marcher à une certaine distance derrière son humain (aussi lorsqu’il est à la laisse). Ainsi, il peut profiter des traces de son propriétaires au lieu de se faire un chemin dans la neige profonde. Cependant, cette trace ne correspond pas à l’allure naturelle du chien. Il s’enfoncera souvent dans la neige, ce qui lui demande des efforts excessifs.

Interdit: ski alpin

Les chiens ne doivent pas être amenés sur des pistes de ski.

Exigeant: ski de randonnée

La rédactrice considère ce sport comme «discipline reine» parmi les sports d’hiver avec le chien. Cependant, il est très exigeant pour l’être humain et l’animal et représente des risques qu’il ne faut pas sous-estimer. A part le surmenage physique, il y a les conditions météorologiques (soleil, froid, vent, visibilité réduite), les conditions de neige défavorables, le danger d’avalanche, le risque de chute, les crevasses et d’autres encore. De plus, les blessures causées par les carres de ski sont souvent dangereuses et graves.

Comme pour le ski de fond, le chien doit préalablement s’habituer à l’équipement de son humain (skis, bottes de ski, bâtons) et apprendre les signaux correspondants pour que la randonnée à ski se passe avec le moins de stress possible. Entre autres:

Derrière: Le chien marche à une distance suffisante derrière l’humain.
Reste: Le chien attend jusqu’à ce qu’il soit appelé.
Attends: Si vous devez faire un virage en épingle à cheveux, le chien en laisse attend dans la montée dans votre trace.
Leeentemeeent: Réduire la vitesse.
Trace: Dans la descente, le chien suit la trace pour économiser ses forces.
Pause: Faire une pause ensemble pour reprendre du souffle.

Notamment dans la descente et dans des zones où il y a du gibier ou d’autres skieurs, un rappel le plus solide possible du chien est nécessaire. Si les conditions de neige sont défavorables pour le chien, il est conseillé de faire demi-tour le plus tôt possible, déjà lors de la montée. Il faut bien sûr prévoir suffisamment de pauses pour reprendre son souffle et pour boire.

Equipement pour le chien

Les opinions et l’offre dans le domaine de l’équipement d’hiver nécessaire pour le chien varient beaucoup. Voici quelques points qui figurent sur la liste des choses à emporter de la rédactrice:

  • Suffisamment d’eau potable (tempérée dans des bouteilles thermos) et une écuelle pliable pour l’eau.
  • Lunettes de soleil adaptées, car aussi les yeux des chiens sont sensibles aux rayons UV, au froid et au vent.
  • Matériel anti-vent sans polaire pour éviter la formation de grumeaux de neige.
  • Protections Cordura pour pattes qui sont antidérapantes et avec lesquelles l’emploi des griffes reste possible.
  • Vaseline ou graisse à traire à appliquer sur les pattes, avant et durant la randonnée.
  • Pharmacie d’urgence avec suffisamment de matériel de pansement (demandez conseil à votre vétérinaire).
  • Peu de nourriture de récompense (bons repas avant et après la randonnée).
  • Harnais adapté et réglable.
  • Laisse flexi avec un élément intermédiaire élastique.
  • Emetteur de localisation pour le chien, p. ex. Tractive.

Nous vous souhaitons une préparation réussie et beaucoup de patience en attendant la neige.

Vous trouverez des informations pour la préparation sous:

meteo.ch (conditions météorologiques)
slf.ch (situation d’avalanches)
respektiere-deine-grenzen.ch (zones de tranquillité pour la faune)
sac-cas.ch (propositions de randonnées, portail d’excursions CAS)

TROUBLES DE SANTÉ DU CHIEN FRÉQUENTS EN HIVER

Quoi?Raison/causeTraitementPrévention
Pattes et coussinets gercés• Routes salées
• Sol gelé et rude
• Trop peu de soin des pattes
• Contrôler régulièrement les pattes
• Nettoyer à l’eau tiède à la maison et si possible appliquer un baume pour les pattes (p. ex. Vetramil) avant le repas pour que le chien soit distrait et ne lèche pas tout de suite ses pattes.
• Prévenir est mieux que soigner
• Appliquer une couche épaisse de vaseline/graisse à traire (produit pas cher) avant la randonnée
• Soigner régulièrement les pattes
• Si nécessaire, utiliser des protections pour pattes
Blessures aux griffes griffe arrachée• Arrive souvent lorsque les surfaces sont gelées
• Très douloureux
• Nettoyer, désinfecter, pansement de protection et rembourrage, protection pour pattes jusqu’à la guérison
• Peut provoquer des inflammations, montrer éventuellement au vétérinaire
• Doit être méticuleusement soigné
• Tailler régulièrement les griffes pour obtenir la bonne longueur
Inflammations oculaires• Causées par le froid, le vent et un trop de rayons UV• Appliquer tout de suite des gouttes ophtalmiques (p. ex. Collyre Euphrasia Weleda)
• Vétérinaire
• Utiliser des lunettes de soleil pour les chiens sensibles ou lors de longues balades dans la neige.
Gastrite des neiges• Souvent causée par un trop de neige avalée• Régime léger
• Vétérinaire si nécessaire
• Toujours emmener suffisamment d’eau potable tempérée (thermos)
Irritations cutanées dans les aisselles, les coudes, les plis de l'aine et entre les orteils• Souvent causées par les grumeaux de neige et de glace qui provoquent une irritation mécanique• Laver à l'eau tiède à la maison et traiter avec une pommade adaptée (p. ex. Vetramil,
Bepanthen)
• L’application de spray brillance aux parties critiques avant la randonnée réduit le nombre de grumeaux chez les chiens à longs poils.
• Couper court les poils entre les orteils
Déchirures musculaires, distorsions articulaires
• Souvent à cause de glissements incontrôlés
• Mouvements non physiologiques
• Ménager jusqu’à la guérison
• Chaleur (coussins aux noyaux de cerises)
• Massage doux
• Physiothérapie
• Reconnaître le danger aussitôt que possible
• Pas utiliser des protections pour pattes avec semelles en caoutchouc – danger de glisser!
Problèmes dorsaux• Apparaissent lors de surmenage dans la neige (profonde)
• En raison de l'effort requis, les grandes races de chiens lourds sont prédestinées
• Selon le degré de gravité avec des médicaments anti-inflammatoires et analgésiques
• Ménager
• Physiothérapie
• Savoir bien évaluer la résistance du chien
Tendinites• Plus souvent chez les petits chiens à la suite de surcharges (beaucoup d'action dans la neige)
• Chiens qui participent à une descente à la luge (problèmes au niveau des pattes avant)
• Ménager
• Physiothérapie
• Choisir la charge adéquate pour l’animal en hiver

Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *