Chow-chow

Le chow-chow a une personnalité très particulière. Même ses amis disent de lui qu’il est presqu’impossible à éduquer et qu’il n’aime pas trop marcher. C’est une race chinoise reconnue par la FCI, qui appartient au groupe 5 des «chiens de type spitz et de type primitif».

Origine      

Le chow-chow appartient aux races dites primitives et donc aux plus anciennes races du monde. Il fait partie du groupe des spitz asiatiques.

Il y a des centaines d’années, les Mongoles ont amené ce chien de chasse, de protection et de guerre en Chine. Dans l’antiquité, les chow-chows étaient employés en tant que gardiens de temples. Dès le onzième siècle avant Jésus-Christ, les historiens décrivent dans les chroniques un chien des Tartares avec les caractéristiques particulières de la race d’aujourd’hui: corps trapu, poils rêches, membres postérieurs droits et une langue bleue.

A la cour impériale de Chine, il y avait de nombreux chow-chows détenus en tant que symbole de statut. Mais il devait y avoir aussi de nombreux chow-chows qui se sont finalement retrouvés sur les assiettes de leurs détenteurs! Dans les provinces du nord, ils servaient de chiens de traîneau et de chasse. Le chow-chow est arrivé en Europe en 1980. En Angleterre, il n’était pas détenu en tant que chien, mais il pouvait être admiré dans le jardin zoologique où il a suscité l’intérêt des visiteurs. Dès 1987, l’élevage de ces «chiens-lion» a commencé.

De nos jours, il n’y a pratiquement plus de chow-chows en Chine. La plupart de ces chiens vivent en Europe et en Amérique du Nord.

Le nom de la race chow-chow provient probablement de la transcription phonétique de la désignation chinoise, devenu plus rare de nos jours: xiaoxiao «tchaou-tchaou».  Mais il est également possible que le nom vienne du mot chinois «gou», prononcé «co-ou» ou «caou», qui signifie chien. Ou alors le mot provient d’une variante de l’anglais pidgin dans laquelle tchaou-tchaou signifie friandises, ce qui pourrait à son tour indiquer que les chow-chows servaient effectivement de source de viande.

Prédisposition et caractère du chow-chow   

Majestueux & têtu: Le chow-chow présente un caractère très particulier. Il est très têtu et difficile à éduquer. Mais une éducation conséquente et affectueuse permet au chow-chow d’apprendre et d’obéir aux règles de base. Il est fidèle à son humain et n’a non seulement l’apparence, mais également le cœur d’un lion. Du fait de son caractère indépendant, il est plutôt d’une nature de chat que de chien.

C’est un chien réservé et tranquille qui peut aboyer, mais jamais sans arrêt. Très sûr de lui et territorial, il est un bon gardien très méfiant à l’égard d’étrangers. Cela fait de lui un bon chien de garde, mais peut également mener à des agressions difficilement contrôlables envers ses congénères. Il ne s’agit donc pas du tout d’un chien de débutants. Le chow-chow a besoin d’un personne expérimentée. Il profite des fautes typiques du débutant, ce qui entraîner des situations délicates. Autrement, le chow-chow est plutôt paisible, d’un air calme et serein.  

Apparence           

Non seulement son apparence ressemblant à un lion est une caractéristique particulière du chow-chow, sa langue et ses lèvres bleues le distinguent également de ses congénères. Il n’est pas tout à fait certain d’où vient cette coloration et quel est son avantage. Probablement, la coloration bleue de la langue est due à des raisons génétiques. Les chiots de cette race naissent d’ailleurs également avec une langue rose, mais déjà à partir du dixième jour, cette dernière commence à devenir plus foncée, donc à peu près au moment où les chiots ouvrent leurs yeux. Il est également possible que la couleur intense de la langue et des lèvres soit due à une concentration de mélanine plus élevée. Une autre possibilité est qu’un trouble au niveau de l’irrigation sanguine soit à l’origine de cette couleur particulière.

Le chow-chow a un corps compact, avec des poils longs ou courts. Il existe des chow-chows aux poils courts et d’autres aux poils longs, mais les deux sous-types présentent une robe très douce et pelucheuses. Le chow-chow aux poils longs est plus répandu. Il a un sous-poil dense et une crinière de lion. La robe est toujours unicolore, en noir, rouge, bleu, fauve, crème ou blanc, jamais tachetée ou pluri-colore. Les chow-chows atteignent 56 cm de hauteur et pèsent jusqu’à 30 kg. Les oreilles sont petites et légèrement arrondies au niveau des pointes. La queue est portée bien sur le dos.

Soin & santé   

Avec son pelage dense et souvent long, le chow-chow n’est pas un chien facile d’entretien. Sa crinière de lion a besoin d’être soigneusement entretenue. Il est recommandé de brosser le chow-chow plusieurs fois par semaine et d’entretenir son pelage minutieusement une fois par semaine avec un peigne pour éviter les poils feutrés. De plus, si l’on enlève le sous-poil, la peau est mieux aérée ce qui favorise la santé et le confort de la peau. Notamment derrière les oreilles et au niveau du collier, mais aussi au membres antérieurs, les poils ont tendance à se feutrer. Il convient donc d’apporter une attention particulière sur ces parties du corps. En outre, les chow-chows ont une peau sensible, favorable à des inflammations. Il est donc important de vérifier régulièrement s’il y a des rougeurs au niveau des plis. Le peignage et brossage régulier prévient des inflammations cutanées. Attention: si vous passez le peigne trop souvent, cela peut en revanche provoquer des irritations supplémentaires de la peau.

Il faut baigner le chow-chow le moins souvent possible. Si c’est indispensable, il faut utiliser un shampooing pour chien très doux et veiller à ce qu’il ne reste pas de résidus de shampooing collés aux poils. Ces derniers pourraient provoquer des démangeaisons et des rougeurs cutanées.  

La qualité de vie du chow-chow est malheureusement très limitée à cause d’un idéal esthétique totalement insensé. L’expression faciale féroce exigée favorise une position basse des yeux, des paupières enroulées et des yeux larmoyant en permanence. Par ailleurs, le chow-chow a tendance à développer des eczémas cutanés, ou encore des dysplasies du coude ou des hanches. Ces chiens sont en plus très sensibles à la chaleur et présentent souvent une respiration stertoreuse. Les allergies et insuffisances thyroïdiennes sont également très fréquentes. Il est donc crucial de choisir un bon élevage spécialisé sur le chow-chow original et sain, et non sur le show-chow.

Laisser un commentaire

Genre